Des amalgames et des arpèges

Des amalgames et des arpèges

Lettre à mon ami français laïque.

Avant de reprendre le cours de mes habituelles bêtises, je voudrais dire un truc. Sans agressivité, sans cynisme, sans jeu de mots. Un truc un peu long. Si vous voulez bien le lire.

Depuis samedi, je vois fleurir les appels à ne pas faire d’amalgames. En même temps que je vois fleurir les amalgames.

C'est beau, mais ça remplira pas le salon de Mamie Danielle.

Rejeter une certaine pratique de l’Islam ne signifie pas rejeter les musulmans.

Défendre nos musulmans c’est une chose. Mais ils sont tout autant en danger que nous, il me semble. Ils vont aux même terrasses, ils marchent dans les mêmes rues. Ils sont menacés comme les français qu’ils sont. Toute la presse l’a dit, il y a eu des morts musulmans vendredi soir. Les musulmans qui veulent faire quelque chose pour s’exprimer le font et j’adore, j’admire, je soutiens, ceux qui ne veulent pas ont le droit, ils sont autant français que moi.

Peut-être n’y avait-il pas de juifs parmi les victimes de vendredi 13, le fait qu’on en parle pas ne me choque pas, puisque ce n’est pas le sujet.

Mais qu’on insiste à ce point sur l’importance de ne pas faire d’amalgames me hérisse le poil, à force. Pourquoi ? Parce que j’estime que ceux qui n’aiment pas les arabes n’ont pas besoin des attentats.

Au mieux, ils ont désormais une bonne excuse pour l’ouvrir, mais je ne parie pas sur leur état d’esprit avant. Ils ont le droit après tout de penser ce qu’ils veulent.

Les gens ont le droit de refuser la vision d’une femme voilée, d’un barbu en djellaba, ils ont le droit de demander l’intégration des immigrés. Ils ont le droit jusqu’à un certain point. C’est la loi. On peut même être d’accord jusqu’à un certain point. Jusqu’à refuser la discrimination, la violence, comme dit mamie Danielle, on doit fraterniser avec les musulmans qui font leur religion gentiment. Se voiler la face n’est pas gentil dans tous les sens du terme.

Et on peut tout ça sans être un gros facho.

Maintenant je vais vous dire. En tant que française, je suis un peu choquée, en tant que juive un peu triste. Depuis la toute première guerre en Israël à laquelle j’ai pu assister en tant qu’internaute impliquée, je n’ai jamais vu un seul statut, un seul article de presse, un seul appel à ne pas faire d’amalgames. J’ai même vu, avec grande peur et tristesse, des gens partager cet article ou on raconte qu’un groupe d’orthodoxe religieux ont dérangé un avion entier. Pour exprimer quoi ? Que les religieux orthodoxes sont chiants ?

Que ces religieux orthodoxes chiants jusqu’à l’aveuglement étaient peut être responsables de la situation des palestiniens ?

Non vous me direz cela n’a rien à voir, c’était juste pour dire.

Oui.

Et si on fait pareil avec des religieux orthodoxes musulmans, c’est juste pour dire ? Car il me semble que les commentaires au sujet de la femme interviewé par la télé qui cache sa bouche avec son voile ont été qualifiés de ”haineux”.

En fin de compte tout cela me rend triste. On me parle souvent de la forme de mes interventions. Mais personne ne me parle du fond car vous n’écoutez pas, vous ne lisez pas. Vous vous drapez dans l’humanisme, vous en voilez comme cette femme qui se voile le visage avec le drapeau français. Pour vous c’est magnifique, pour moi c’est flippant.

Des amalgames et des arpèges

C’est d’autant plus difficile de vous dire cela sans créer de mouvement d’hystérie collective : non je ne fais pas de concours juifs/musulmans, puisque ces paroles ne s’adressent ni aux uns ni aux autres, mais à vous, les français laïques.

Je suis triste, amis français, parce que je me sens moins française et c’est moins à cause de nos politiques bidons qu’à cause de vous. Et si un jour je pars, ce sera pour vous fuir, vous. Pas les terroristes, car là ou j’irai il y en aura aussi. Mais vous. Mes “amis”, contacts, connaissances, tous ceux que j’ai encore, ceux que j’ai perdu au fil des prises de positions que VOUS MEMES avez qualifiées de maladroites ou honteuses. Aujourd’hui je vous le dis, je vous trouve tous maladroits.

Aujourd’hui je ne parle pas au nom d’Israël ni même des juifs de France mais au nom d’une juive en France.

Le sujet d’Israël, j’en parle beaucoup, mais je pourrais aussi bien arrêter. J’ai bien compris maintenant que de toute façon Israël sera toujours le coupable rêvé, quand bien même les ressemblances entre ce qui se passe ici et ce qui se passe là bas seraient flagrantes, quand bien même il s’agit dans les deux cas de groupes terroristes islamiques, quand bien même le Hamas serait financé par le Qatar, on continuera à parle de cette “extrême droite” qui essaie de garder son pays en vie alors qu’il est la cible de ces terroristes depuis 50 ans.

Nous, les français, ça fait à peine quelques jours et vous n’avez toujours pas compris.

Vous faites comme le raciste, vous trouvez la mauvaise solution à un vrai problème, et cela tuera encore. Peut-être pas vous, peut-être “que” des juifs, encore. Mais cela tuera encore.

Je réalise même que vous n'en avez rien à faire.

Pour vous un sioniste, n'est pas un innocent.

Que l'on vous répète à l'envi que non tous les sionistes ne souhaitent pas la mort des enfants palestiniens ne change rien. Oui il y a bien une une injustice intolérable. Un peuple entier posé là dans l'unique but de servir de cause, pour faire disparaître un pays, dont tous sont les victimes. On cherche la solution, vous savez. Tous les juifs cherchent la solution. Comme nous ici en France, on cherche une solution à la crise des migrants, cela ne change pas leur situation.

Il y a des terroristes des deux côtés, les mêmes mais "nous on occupe pas la Belgique en construisant des murs autour au nom de notre sécurité et au mépris des demandes de l'ONU"

Nous les français ? Ou Nous la France ?

La France envoie des troupes en Syrie, la France construit des tours dans le 93, la France prend l'argent du Qatar, la France a colonisé, la France a collaboré. Les français méritent-ils de mourir ? Les parisiens, quel que soit leur vote, méritent-ils les attentats ?

Ou alors juste les habitants de villes dont le maire est Front National ?

Les Etats-Unis ont la peine de mort, les attentats du 11 septembre sont-ils donc plus logiques que ceux du 13 Novembre ?

Doit-on réagir moins forts au terrorisme lorsqu'on a pas la politique qu'il faut ? Quelle que soit la subjectivité de la réponse, avoue que la question est problématique.

Tout cela me rend très triste, ami français, laïque, aux côtés de qui je me tiendrai toujours.

Des amalgames et des arpèges
Commenter cet article

bruno amouroux 17/01/2016 11:17

je ne suis pas juif mais j'aime les juifs. ils sont courageux, intelligents, travailleurs... j'aurais aimé être juif. je ne suis pas arabe, et ne désiré pas l’être. je ne vois pas toutes ces qualités chez eux.

M T 03/12/2015 06:05

C'est bien de vider son sac de temps à autre....il vaut mieux des mots que des maux.

jai50ans 24/11/2015 09:31

Je suis athée et ne croit en aucun Dieu, mais je comprends tout à fait ton point de vue, et tu as raison de t'exprimer librement, le blog est fait pour ça.

Fanny 03/12/2015 18:02

Merci ! ça fait plaisir

HUBERT 23/11/2015 06:53

Votre message est pathétique. C’est le cri de colère et de détresse de toutes les victimes d’injustices, exclus pour des fautes qu’ils n’ont pas commises. Vous êtes montrée au doigt, peut-être même agressée parce que vous êtes juive, comme d’autres le sont parce qu’ils sont musulmans, athées, Roms, gens du voyage, émigrés, noirs, beurs, s.d.f., malades, gros, laids… Partir ? Hmmm… ! Courage. HUBERT (de Luxembourg)

HUBERT 17/12/2015 07:40

Sans doute suis-je du nombre des maladroits. Tentative d’explication :
Je suis un vieux soixante-huitard peace and love et viscéralement laïque. Je partage votre coup de gueule sur les amalgamistes, sur ceux qui fourrent des catégories entières de gens dans les mêmes sacs sur base de préjugés. J’ai trouvé votre article pathétique (définition Larousse : qui émeut fortement) (pas de quoi en faire un clash).
« Depuis samedi, je vois fleurir les appels à ne pas faire d’amalgames. En même temps que je vois fleurir les amalgames. » … « Rejeter une certaine pratique de l’Islam ne signifie pas rejeter les musulmans. »
Vous débutez votre papier par le thème à la mode, attentats = musulmans = ennemis de notre société. Ajoutons émigrés et fermons le sac. Vous dénoncez cet amalgame odieux ; c’est l’évidence, mais sans doute pas pour tout le monde. Rassurez-vous, les chiffres le prouvent, les imbéciles restent en minorité, même s’ils hurlent au point qu’on n’entend plus qu’eux. Mais c’est vrai que de mémoire de vieil homme en fin de parcours, je n’ai jamais ressenti autant de xénophobie que maintenant dans les médias, sur le web, dans la rue.
Puis vous en venez au sujet qui vous touche personnellement : l’image exécrable qu’on a ici du conflit israélo-palestinien, et par amalgame imbécile celle de tous les Juifs. Vous exprimez votre colère et votre ressenti douloureux en tant que « Juive de France » en regrettant que dans ce domaine nos autorités ne nous mettent pas en garde contre les amalgames. « …je n’ai jamais vu un seul statut, un seul article de presse, un seul appel à ne pas faire d’amalgames ». Pas d’accord. Avez-vous déjà oublié les réactions officielles indignées après l’attentat contre l’hypercacher de Paris, après l’attaque du musée juif de Bruxelles ?
« Et si un jour je pars, ce sera pour vous fuir, vous ». Enfin, vous évoquez la possibilité de partir ailleurs pour ne plus entendre hurler les loups. Et là je dis hmmm… parce que je pense qu’ailleurs les loups seront probablement remplacés par des hyènes. Par expérience, je sais que c’est à peu près partout pareil. Pour peu que vous soyez différente, hors normes, comme je vous l’ai écrit en citant pêle mêle émigrée, noire, beure, s.d.f., malade, grosse, laide… vous serez immanquablement victime de l’injustice inhérente aux préjugés.
J’ai terminé mon commentaire par « courage ». Pour moi, c’est très lourd de sens. Face à l’injustice que vous ressentez, vous avez choisi de vous révolter en publiant votre coup de gueule. Bravo parce que le pire qu’on puisse faire contre l’injustice serait de ne rien faire. Bravo d’avoir réagi, et bon courage parce qu’il faut continuer, et le combat contre les imbéciles n’est pas gagné d’avance. Je crains d’ailleurs qu’il ne le sera jamais, du moins de mon vivant.
Si vous ne m’avez pas encore très bien compris, si vous souhaitez mieux me situer, je vous invite sur mon blog où il m’arrive moi aussi de me lâcher via mes papiers de la catégorie « coups de gueule, coups de cœur » et où vous aurez mon adresse Email. http://coupdpouce-luxembourg-cameroun.over-blog.com/
Bonne continuation, toute ma sympathie.

Fanny 03/12/2015 18:03

Merci Hubert de Luxembourg. Votre message commençait, je voyais poindre le clash, bien qu'ici on n'ait pas la Facebook attitude, et puis plouf, je comprends pas ce que vous voulez dire. Dommage un peu ...

olympia 20/11/2015 06:34

Bonjour,
je suis abonnée depuis un certain temps à votre blog et je prends pour une fois le temps de répondre à votre article.
je préfère préciser dès le début de ma réponse que je suis laïque avant toute chose, professeur avec des convictions très fortes sur les valeurs de la République et la laïcité et athée.
Pour le conflit israelo-palestinien, que j'essaye de comprendre depuis déjà longtemps, je n'arrive pas à trancher sur qui serait le méchant ou pas. Je vois seulement deux peuples qui souffrent : une politique de défense israélienne qui en effet, prend des mesures contre des actes violents, des palestiniens qui se sont sentis déposséder de leur territoire et de part et d'autre un "jeu politique" que je résumerai à "c'est lui qui a commencé". Je pense mon propos maladroit mais ce n'est pas si facile que cela d'en parler.
Par contre, je peux dire que la politique de peuplement faite par de petits groupes de juifs de ces dernières années m'a toujours interpellé. Je pense qu'il fallait laisser les choses en l'état au niveau des frontières et ne pas aller au-delà. Ce sera ma seule prise de position dans ce commentaire.
Maintenant, oui vous avez raison de rappeler que nous ne savons pas, dans notre coeur et notre chair, depuis longtemps, ce que c'est d'avoir peur au quotidien, de redouter la mort de ceux qui nous sont proches; notre propre mort dans un attentat aveugle ou un tir de roquettes. Nous ne le savons pas et cette non-connaissance intérieure rend plus difficile l'appréhension des discours et des revendications des uns et des autres.
Je suis allée au musée de la Shoah en février dernier : la première partie du musée qui retrace l'histoire de l'antisémitisme depuis ses origines est très intéressante et replace de façon historique l'imbécilité haineuse et violente des hommes et une politique de terreur à l'égard des juifs à caractère international.

Certains de mes élèves sont venus me parler hier : victimes de propos malsains quant à leurs origines supposées. Que leur dire à part les rassurer sur le fait que l'école laïque doit rester un sanctuaire où nous nous respectons tous au-delà de nos appartenances ou non religieuses, au-delà de nos origines. Que faire, à part leur sourire et leur réaffirmer l'estime et le respect qu'on a pour eux? Que dire d'autre, à part ce que vous avez dit justement dans votre article, que de toutes façons ces personnes étaient déjà haineuses?

Je suis triste, en tant que française, que beaucoup de juifs quittent notre pays où il ne se sentent plus chez eux, et c'est je crois un peu le sens de votre article. La richesse de la France doit rester le cosmopolitisme, celui qui sait regarder l'autre et s'ouvrir aux cultures d'autres personnes ne peut que s'enrichir dans sa vie intérieure.

Voilà, j'espère ne pas avoir été maladroite et si vous ressentiez mes propos d'une façon qui vous blesserait, sachez que ce n'est en aucun cas la volonté qui y était mise.
Belle journée à vous,
Olympia

Fanny 03/12/2015 18:07

Merci Olympia pour ce commentaire circonstancié. le conflit nécessiterait plus d'explications. Mais je peux comprendre, j'ai toujours pu comprendre les réactions humaines face à la souffrance. ET vous aussi apparemment, je vous remercie pour cela :-) Au plaisir d'échanger avec vous.