Edito - Le temps ne fait rien à l’affaire…

A ranger dans mes éditos, je vous livre en exclusaïvaïtiiii mon coup de djeule du jour ...
________________________

Que de tristesse … A peine remise de mon flamboyant hommage au professeur pornographe, me voici de nouveau en train de pleurer.

C’est trop bête ! Le monde perd ses cons et moi, pauvre résidu de bête-et-méchantisme adouci au formol, je me sens si seule au royaume des cons.

Quand je parle de cons je veux dire les bons : les cons-génies, les cons-assumés, les com-plices ; ceux qui font les cons plus qu’ils ne le sont. Ce sont eux que j’aime, sans con-dition.

Car si, con parmi les cons, Choron était un aigle, Jacques Villeret était un sacré faux con.
Mais aujourd’hui le con dort.

Pour toujours, il nous laisse en souvenir une palette de personnages plus savoureux que pas toujours cons.

Mais le monde perd ses cons sans perdre la mémoire. Car il n’est que l’humour qui souffre la répétition. L’Histoire ne fait qu’en souffrir, et nous le payons encore.
60 ans après, les images cruelles de la Shoah nous font encore mal.

Mais allons, point de négativisme forcené qui con-fine à la con-trition.
J’en appelle à tous les cons naissants, les cons innocents qui sortent de l’œuf, du co-con.
Il nous reste tant de com-bats, pour con-tribuer à notre avenir.

Plus que deux semaines avant la Saint-valentin, la grande fête des con-cubins (à ne pas confondre avec le festival de La Havane qui n’accueille pas que des cubains). Il n’est de meilleure occasion pour vous mesdames, de remercier votre con, et pour vous, messieurs d’honorer le votre … Comprenne qui pourri … euh pardon, pourra.

Et de grâce, un peu de com-passion pour tous ceux qui s’apprêtent à noyer la solitude dans le spiritueux.

« La Saint-Valentin c’est un piège à con, je le constate », dit ma copine Con-stance. Et quand Constance le constate, Constance, le con se tate … Ah ça depuis qu’elle est seule, elle n’a plus aucun sens, Constance.
Elle a quitté Ange pour Juste (un petit hommage au passage) mais le vilain n’avait pas le vi sage d’Ange…

Tous les hommes ne sont pas Juste, alors pour com-penser, quand elle sort elle se garde au cas où le choix dans la date (un dernier con-trepet).

Fanny Berrebi

Commenter cet article