Dis moi à qui tu ressembles, je te dirais si tu rêves…

 Etat d'esprit au 10 février 2005 soit la veille de la veille de la veille de la veille de la pute-valentin qui méritait bien peu qu'on le canonise mais bel et bien qu'on l'homme-canonise.

Passons : j'ai une passion pour les boites. A chaussures, à camembert, tous formats confondus, je vous une passion indicible aux boites, c'est bien simple, quand je vois une boite, plus rien ne compte.

Passons : Dis moi à qui tu ressembles, je te dirais si tu rêves…

A vrai dire je ne me trouve pas un physique banal.
Disons qu’avec quelques (j'adoooore, quelques) kilos de trop, il peut arriver de passer inaperçue mais il peut aussi arriver de ne pas passer un 44 (et ça c’est très humiliant).

Mais pour que vous me situiez bien dans l’échelle de vos références, je m’en vais vous dire à quelles personnes célèbres vous pouvez me comparer.

Etant entendu qu’au gré des modes j’ai eu droit à des comparaisons franchement douteuses, je vous livre uniquement celles qui reviennent de façon régulière et/ou intempestive. Autrement dit, je vous évite la « voix de Muriel Robin » (complètement faux), mais également le brushing de Jennifer Aniston (beaucoup plus acceptable), et le « petit air » avec des actrices de séries télé au gré de mes multiples changement de couleur de cheveux (plus fréquents que la programmation de la trilogie du samedi, par exemple).

Mais à qui ressemble-je donc ?
Les plus téméraires suggèrent une dirigeante d’extrême droite que je ne nommerais pas, moins par pudeur politique que parce que je la trouve ignominieusement laide.
Disons que si elle a le pied marin, son père lui, a l’œil vif (et j’aurais dit « bon pied bon œil » si seulement je n’avais pas les proverbes en horreur, mais passons).

Les plus télévisés, quant à eux, évoqueront une petite interne de Dammarie-Lès-Lys. Plus connue en tant que star-academycienne, par contre que pour son père, ancien chanteur ringard qui a essayé de nous convaincre pendant toutes les années 80’s qu’il nous survivrait. Mission réussie, ne serait ce que par sa dansante progéniture.

Vous comprendrez pourquoi j’essaie de m’assurer une ressemblance avec la jeune mademoiselle François, dont l'ascendance, certes moins prestigieuse, n'en reste pas moins flatteuse, notamment rapport à l'ascendance de la dite Marine etc … etc … Vous me comprenez, j’en suis sûre.

Mais ces discours sont stériles.
Car en vrai, et croyez bien que ça me fend le cœur de l’avouer je ressemble à Patrick Sébastien. C’eût été d’autant plus frappant si ce dernier avait conçu une rejetonne avec Eddy Mitchell, mais le moral est déjà au plus bas alors point trop n’en faut.

Vous savez ce qui me console ? C’est qu’il aurait aussi bien pu se farcir Maître Capello. Partant du principe que si physiquement, ça ne peut pas être pire, ça aurait au moins expliqué mon amour immodéré des subjonctifs et autres esspressions de la langue telle qu'elle est belle quand elle est bien parlée (et ça c'est de l'esspression ou je m'y connais point fermer la parenthèse point

Commenter cet article