Muteeneries - 1

Un jour, j'ai envoyé un message à la rédactrice en chef de Muteen, laquelle m'a répondu. Elle avait ri, elle avait aimé, elle voulait me rencontrer. Que cette femme soit bénie entre toutes, car elle m'a offert ma grande première, l'expérience ultime, le rêve d'adolescente : la presse féminine.

J'ai été publiée une première fois en février, puis la rubrique a cessé faute de pages, on s'étaient trompées d'idées, les pubs, c'est plus rentable et ils ont déjà la bas leur muse à la plume d'aigle. Mais elle a été formelle : il fallait que je continue.

Merci Catherine Nerson, rédactrice en chef de Muteen pour ces encouragements, pour cette confiance témoignée à ma petite tête.

Merci pour m'avoir redonné jeunesse en me proposant "le journal de Fanny, 20 ans" (oui, c'est savoureux en effet) et en y publiant une photo de quand j'avais 15 ans...

Ca peut pas toujours marcher, mais une fois, c'est mieux que pas de fois du tout (oui je vole haut dans les sphères de la philosophie là je sais).

 Ca m'a permis d'avoir des idées, des envies, autant de déclics qui aujourd'hui me permettent de mettre en place du vrai projet qui tue, en presse magazine, justement (mais chuuut c'est un secret).

C'est pourquoi je vous livre les textes qui composèrent cette rubrique, le premier, le seul a avoir été publié, et les autres, les suivants (peut-être m'éclairerez nombreux lecteurs de ce blog infernal sur le pourquoi de leur non-publication).

Encore Merci à la grande Catherine Nerson, une belle madame très motivante.

Fanny BERREBI (en quête journalistique (applause, s'il vous plaît)).

Commenter cet article