Jeff et la vaisselle (mais j’ai pas sorti les poubelles)

Réédition de la note du 17 octobre 2006 

 

Source AFB, Sartrouville, 12h41

Il semblerait que pour gagner de la place dans les livres d‘histoire, l’Union Européenne envisage d’éliminer une année du calendrier occidental. Il fut notamment cité, lors des discussions, l’année 1984, qui selon certains aurait été une année complètement inutile.

 

Pour preuve, disent-ils, ce fut une année médiocre pour les vins de Bordeaux, les vins de Bourgogne, les vins de Champagne mais pas pour l’Armagnac. Or, comme le soulignait le président de la commission européenne des périodes inutiles : « A l’heure de la vodka Tagada, boire de l’Armagnac revient à pratiquer le Water-polo sur un hippocampe ». Autrement dit, une activité aussi démodée qu’inutile réservée à quelques conservateurs (attention, roulement de tambour) de l’art, maniaques (ouéééé applause, clap clap).

 

Devant les protestations des associations de défense des années minoritaires, le Président de la commission n’en démord pas : « Tant sur le plan culturel que sur celui de l’évolution, c’est une année qui non seulement n’a rien apporté de positif mais en outre, n’a fait que confondre les valeurs universelles (notons que le pris Nobel de la paix cette année s’appelait Tutu) et répandre le malheur sur notre histoire, déjà terriblement affectée par l’arrivée de Jeanne Mas sur les écrans français. Dois-je vous rappeler que c’est l’année ou Marvin Gaye fut assassiné par son propre père ? Moi je vous le dis les mecs, une année ou Marguerite Duras reçoit le Prix Goncourt ne mérite pas sa place sur nos calendriers ».

 

Et de rétorquer encore et encore : à la création du Tac O Tac, il oppose la fin du gouvernement de Pierre Mauroy, à Fort Saganne, il oppose le début du gouvernement de Laurent Fabius, à l’élection du parlement européen au suffrage universel, il oppose l’assassinat d’Indira Gandhi…

 

« L’année 1984, dira-t-il devant la presse, est en retard de 20 ans sur la seule et unique véritable œuvre de ce siècle ». Après enquête il s’avère qu’il s’agit de l’inoubliable chanson de Jacques Brel « Non Jef t’es pas tout seul ».

 

Lorsqu’il apprit que cette année, le 17ème jour du 10ème mois de cette année, vit la naissance d’un autre Jeff et pas des moindres, il retira sa proposition de loi.

 

On a eu chaud aux miches.

 

Résumé de la note pour les vieux flemmards (je ne vise personne) : Le 17 octobre 1984 naissait mon petit frère Jeff, sombre héros de ma mère qui pour le coup est un peu tout seul sous le soleil mexicain.

 

Je voulais lui dire que je l’aime et lui souhaiter un joyeux anniversaire plein de soleil et de « Aïe Caramba ! »

 

 

medium_Jeff.jpg

UPDATE : il est maintenant à Paris, il a la peau blanche mais je le vois tellement souvent que j'ai décidé de rééditer la note, juste parce que ... j'ai la flemme