(e)s(c)alopes milanaises (texte à 4 mains)

Texte rédigé (au passé simple) par mon amie et collègue Agéjie et sobrement commenté par moi-même


Nous partîmes à deux et nous nous retrouvâmes (pas) à ... Mil-an


87066251.jpgMilan, nous en rêvions ... capitale économique de l'Italie, capitale de la Lombardie, siège épiscopal, joyau historique et architectural ... Bon même si Rome nous tentait plus, à l'origine, nous partîmes, donc, pour Milan, tout droit, directement de Paris avec la toute nouvelle ligne ouverte par Lufthansa.

Aparté(mais vous revenez hein ?) : pour ceux là bas dans le fond qui ne suivent pas Lufthansa est une compagnie allemande qui vient d'ouvrir une ligne directe Paris Milan à prix très très concurrentiels (rien à voir avec AF une autre compagnie que nous ne nommerons pas et qui pratique des tarifs tout simplement ré-di-bi-toires)

Il y a un h dans ce mot mais je suis incapable de savoir où...

Bref


 

nous partîmes, enfin, nous achetâmes billets, valises roses de blondes (oui, Milan c'est aussi la capitale de la mode, pas de blague, hein) jeans slim, talons aiguilles, veaux, vaches, couvées et cochons ... je m'égare).

Du nord ? < ce type de calembour vient à point nommé vous montrer pourquoi je fais écrire mes notes par mes amies.

 

Le (c)hic : le vol était prévu à l'heure excessivement matinale de 7h AM, autrement dit, du matin...

Donc un réveil relativement tôt ou tard selon le point de vue. Et donc, une question existentielle : devions nous dormir ou pas ?? Devions nous mettre le réveil à 4h30 et risquer des poches sous les yeux longues comme un jour sans fin (ou disgracieux plis de l'oreiller sur la joue) ou, plutôt, aller en boite (pour inaugurer dignement ce WE) et consommer raisonnablement cocktails et autres adjuvants de la fiesta pour se mettre en jambes??? La deuxième solution s'imposa.

Consommer un adjudant j'ai rien contre en général (mais je le préfère en colonel).

A notre grand damne (pas jean) (blague nulle)

Je confirme

Et oui, déjà dans la peau de blondes lookées, et toutes à notre excitation en vue de WE qui s'annonçait prometteur, nous fêtâmes notre départ, nous festinâmes, nous dansâmes, trop dignement ... Avec force coups de mojitos, caipirinha et autres cocktails de fruits pas vraiment non alcoolisés.

Et nous nous réveillâmes à ...9h. (oui, parce que finalement nous rentrâmes quand même  nous coucher, ce qui était vraiment stupide, nous en convenons)

Adieu veaux vaches cochons et couvées (je sais on l'a déjà dit, mais ça fait bien).

Adieu le Dôme de Milan, (il Duomo, n'est ce pas), d'où nous rêvions de faire un truc complètement barré (en l'occurrence faire pipi du haut du dôme -c'est plutôt un truc de mec mais bon- apparemment une sorte de mythe urbain local et le truc le plus dingue à faire à 157 de haut quand même...)

Maintenant, vous connaissez mes réelles motivations quant à la perspective de ce voyage. Merci Agéjie, je te le revaudrai.


Adieu les basiliques paléo-chrétiennes : Saint Ambroise, San Lorenzo alle colonne, San Nazaro maggiore, Sant'Eustorgio

Adieu l'Église Santa Maria delle Grazie, d'où l'on peut voir La Cène, tableau de Léonard de Vinci.

Adieu la mythique Scala.

Adieu la Galerie Vittorio Emanuele II, surnommée Il Salotto di Milano (Le Salon de Milan, un passage couvert qui rassemble les magasins les plus chers du monde et les restaurants les plus chics du monde aussi, où nous aurions bavé sur le marbre et léché les vitrines de  Jimmy choo).

Cela aurait pu être pire, on aurait pu baver sur les vitrines et lécher le marbre.

Galerie_Vittorio_Emanuele_II_5.JPGAdieu la Pinacothèque de Brera, la Pinacothèque Ambrosienne ...

Ce que je renâclais carrément à visiter tant et si bien que la fourbe a tenté de me faire croire qu'une pinacothèque était une grande réserve de pina-coladas.

 

Adieu la Villa Belgioioso Bonaparte - Museo dell'Ottocento, le Musée Bagatti Valsecch, le Musée des sciences et des techniques Léonard de Vinci, le Castello Sforzesco (Château construit au XVe siècle par Francesco Sforza), La Tour Pirelli, (gratte-ciel de 127m proche de la gare, qui subit en 2001 le crash d'un avion de tourisme), le Cheval de Léonard ...

Frinchmin c'est pas une méga tronche ma cop ? No wonder (steevie < blague nulle, on est copines, faut se serrer les coudes) que je lui fasse écrire mes notes tiens.


Adieu les splendeurs, adieu le shopping de stars, adieu les délices italiens et ses fameux trattorie et osterie. Nous ne mangeâmes pas de  Risotto  ou escalope à la milanaise, d'Osso buco, de Cassoeula, Panettone, Michetta, Salame Milano ...

hmmm ça sonne comme Salomone (ou comme Salam Aleikoum Allyssa Milano ... bon ...)

Nous ne logeâmes pas au Straf (ahh notre beau palace tant attendu - si chic et branché, et durement économisé - pas d'esthéticienne pendant 6 mois, c'est dire ...)

Si bien entendu l'une de nous n'avait pas subrepticement changé la réservation pour l'Hôtel Berna à partir de 69 euros la nuit sous le prétexte fellation fallacieux d'une épilation d'urgence... fin bref ...

Nous n'allâmes pas au lac de côme, nous ne visitâmes pas la lombardie ....

 

Ca vous a plus ? Elle mérite le mot de la fin non ?

 

Bref , Milan, c'était cuit(e)

Commenter cet article