Comment devenir un blogueur influent raté en 10 leçons

Et voilà, vous vous êtes lancés et vous avez enfin créé votre blog. Après des mois de jalousie, de wannabisme obséquieux, de vélléité tremblotante, vous avez vaincu votre peur de ne pas avoir plus de talent que de beurre au derrière et vous êtes prêt à affronter l'arène des abeilles qui font du buzz.

C'est bien, c'est un bon début.

Mais sachez-le : ne pas avoir de talent n'est pas suffisant pour échouer en tant que blogueur influent. Cela se saurait...

Il faut aussi respecter certaines règles sans lesquelles vous pourriez bien voir vos stats s'envoler, les invitations fleurir, les carré VIP vous tendre les bras, et avant même que vous n'ayez saisi votre premier mot-clé vous serez en train de vous faire pourrir par d'autres blogueuses aussi inutiles que dénuées d'esprit.

Pour éviter cela, suivez ces précieux conseils à la lettre et vous pourrez bloguer tranquille.

Pour ceux qui seraient tentés de croire que ceci n'est pas une liste exhaustive ou une recette miracle, je vous prie de croire que si vous suivez tous ces conseils, faudrait que vous soyez au moins Pierre Desproges pour devenir quand même un peu influent.

Ne pas faire connaître son blog, c’est un travail de mauvaise longue haleine (mais pas que).

Règle N° 1

Soignez trop votre contenu

 

Comme toute personne sensée, vous pensez qu'un contenu intéressant est la clé de la réussite.

Détrompez-vous car vous vous trompez. La blogosphère n'est pas sensée pour deux sousous. Le titre racoleur et le contenu trash feront toujours plus d'émules que vos poèmes en 6 pieds sous terre et vos réflexions sur l'avenir de la daurade en sauce.

Quand bien même vous exposeriez des théories de nature à changer le paradigme dominant de la physique quantique, votre article fera plus de commentaires si vous faites gagner une caméra vidéo. Ne l'oubliez pas.

Compliquez votre style à l'extrême, n'hésitez pas à utiliser des circonvolutions, certes gracieuses, mais à la limite du compréhensible pour le commun des illettrés.

Si vous vous astreignez à un rythme de 4 heures pour écrire une note, vous devriez être en mesure de respecter la règle numéro 2.

 

 

Règle N° 2

Ecrivez très peu et de manière irrégulière

 

Forcément, si vous mettez un minimum de 4h à écrire une note absconse, vous pouvez être sûr de ne jamais avoir le temps, ni même l'envie de vous plonger dans un sujet de peur de niquer tout votre après-midi. Quoique niquer pendant tout un après-midi ça peut être pas mal aussi ... bref, là n'était pas le sujet.

Ecrivez une note quand ça vous chante, et laissez la en ligne pendant 15 jours sans même updater un petit poil, ni répondre aux commentaires. Surtout ne répondez pas aux commentaires, on pourrait vous trouver sympa et ce serait la fin de votre échec.

 

 

Règle N° 3

Ne commentez JAMAIS l'actualité

 

L'actualité, c'est le mal. L'actualité intéresse les gens qui ne savent pas causer de la daurade en sauce ou de physique quantique. L'actualité est un SUJET DE CONVERSATION, vous entendez ? Un vrai sujet que les gens aiment commenter, sur lequels ils aiment s'informer ou recueillir des avis pour infirmer ou confirmer le leur. Je vous laisse imaginer les dégats sur votre notoriété si vos lecteurs se mettaient à vouloir connaître votre avis. Ou même si vous aviez des lecteurs.

Si vous tenez vraiment à commenter l'actualité, prenez-la dans des éditions de Libé de l'année de votre naissance, vu votre âge ça devrait pas concerner la moitié des gens susceptibles de tomber sur votre blog, que vous aurez préalablement pris soin d'intituler de façon débile comme "l'artichaut des steppes" ou "le hérisson sauvage". Essayez tant que faire se peut d'avoir un nom vraiment de merde (Antoine-Lucien De Pourcoua Koman).

Enfin gardez en tête que l'actualité, c'est comme le sexe, un piège à requêtes google qui ne vous permettra pas, si vous la traitez, de respecter la règle suivante.

 

 

Règle N° 4

Le référencement ? C'est quoi ? Ca se mange ?

 

Il désormais de notoriété publique que vous pouvez écrire des articles vraiment formidables et n'avoir que très peu de visiteurs. Au contraire, vous pouvez aussi écrire de la merde en boite et engranger des milliers de VU chaque jour.

La requête google est l'ennemi ultime du blogueur influent raté. Si malgré tout ce que vous savez déjà, il vous démange trop fort de vous exprimer sur des sujets brûlants. Si vous pensez sincèrement qu'un type qui a la tête de Ribery ne devrait pas être ennuyé pour avoir eu des relations sexuelles payantes. Si vous vous sentez le devoir de dire que la soirée botox, c'est bien mais qu'un plan "réincarnation" serait carrément plus efficace sur certains visages, faites-le quand même.

Mais respectez quelques règles de base :

- Ne mettez pas de lien, contentez-vous de citer les gens en utilisant des surnoms de votre invention que vous seul comprenez (ex : Zobzob)

- Cultivez l'art du mot clé qui sert à rien : faites-vous plaisir. Allez-y de vos délires : "alligator géant portant des lunettes gucci", "une pizza déguisée en pâté en croute albinos" et autres "johnny depp en string joue au polo sur une baleine"

- Démerdez vous pour avoir une url improbable terminant par agduygezjdhg"éè§è&§"('&djgdjhgfdjhgf!è§"!èé876875667.html

- Ne faites pas polémique : restez vague, n'exposez pas un point de vue qui pourrait vous attirer des ennemis, ou pire, des amis.

 

 

Règle N° 5

Sur les réseaux : observez la technique de l'escargot

 

L'escargot c'est ni plus ni moins qu'un animal moche qui laisse de la bave partout où il passe.

Sur facebook, l'escargot se reconnaît à sa propension à commenter systématiquement le statut de son "ami" le plus connu qui bien entendu ne lui répond jamais.

Sur twitter : l'escargot retwitte tout ce qui bouge et lance régulièrement des invitations aussi vaines que pathétiques : "sur un coin d'herbe au bois de vincennes, attend qu'un joli garçon vienne la délivrer"

L'escargot n'est pas la moitié d'un relou. C'est même souvent un relou et demi, voire plus.

A n'en pas douter l'escargot est le relou le plus relou du top 10 des relous. C'est même celui qui répond au doux sobriquet de "sans amis"

Commentez partout, n'hésitez pas à mettre sur votre profil une bonne dizaine d'adresse de blogs différentes pour décourager les lecteurs potentiels. Plaignez-vous. Beaucoup. Critiquez, un peu, mais que des inconnus du métro ou des vieilles dames de la rue, surtout pas quelqu'un de plus influent que vous.

 

 

le blogueur influent raté parfait

le blogueur influent raté parfait

Règle N° 6

Commentez comme un relou

 

Si vous faites l'effort de traiter uniquement des sujets qui n'intéressent que vous, vous pouvez alors aller faire le troll dans les blogs des autres, cela vous apportera, tout au plus quelques visites, mais rapidement l'insipidité de vos contenus devrait décourager les plus téméraires.

Soyez agressif. Un bon troll n'y va pas avec le dos de l'insulte.

Envoyez des mails suppliants ou menaçants pour intégrer la blogroll(mops) des autres blogueurs. Faites en sorte qu'ils refusent ou alors uniquement sur un blog de royaliste extrême droite.

Evidemment, si vous pouviez faire tout ça en oubliant de linker votre blog, vous seriez un peu le TOP du blogueur influent raté.

 

 

Règle N°7

Confondez backlink et blacklink

 

Le backlink... On ne parle pas assez du danger des "ping" dans la réussite d'une entreprise d'échec. Il est très important de savoir rater systématiquement ses backlink.

> Oubliez le lien

> Trompez-vous dans l'extension de l'URL (.com, .fr etc ...)

> Mettez votre lien sur la mauvaise phrase : Ex "avec un talent pareil, miss glaglagla aime à faire croire qu'elle est une vraie counasse, alors que non"

> Si vous devez vraiment linker quelqu'un, auto-linkez-vous.

Dans la mesure du possible, ne parlez pas des autres, sauf si vous y êtes obligés pour passer pour un con. Les autres, c'est le mal.

 

 

Règle N° 8

Dédaignez l'annonceur

 

Si toutefois et malgré tous vos efforts,une marque de distributeur de mouchoirs en forme de chapeau haut de forme venait à vous demander de promouvoir ses produits non sans vous couvrir d'éloges, résistez.

Aucun produit ne mérite que vous risquiez votre anonymat. Même pas des stickers pour semelles en peau de héron.

N'organisez un concours que pour tenter de faire gagner votre corps à la loterie, et noubliez pas de ne surtout pas participer.

 

 

Règle N° 9

Ne sortez pas de chez vous

 

Ne vous laissez surtout pas tenter par les sirènes des soirées blogueurs. Pour peu que vous soyez pas si moche, il y aura toujours une ou deux greluches pour vous proposer une pipe dans les toilettes, causant la fin irrémédiable de votre bérézina digitale.

L'alcool est un puissant ennemi qui peut également vous rendre drôle, fuyez le comme la peste.

Pour plus de sécurité, habitez à Melun.

 

 

Règle N° 10

Soyez humble

 

C'est sans doute le conseil le plus difficile, en tant que blogueur. Mais vous devez garder en tête que la moindre parcelle d'once de fierté pourrait causer la perte de votre entreprise. Une réponse un peu cynique au twitt (bien souvent) débile d'un blogueur influent ? Et toute la masse va vous tomber dessus à bras ouverts, vous congratulant ou vous insultant à qui mieux mieux. On parlera de vous pendant peut-être 15mn, qui seront celles de trop. Vous devez être pénétré de votre inexistence.

 

Enfin,

 


Règle N° 6

Commentez comme un relou

 

Si vous faites l'effort de traitez uniquement des sujets qui n'intéressent que vous, vous pouvez alors aller faire le troll dans les blogs des autres, cela vous apportera, tout au plus quelques visites, mais rapidement l'insipidité de vos contenus devrait décourager les plus téméraires.

Soyez agressif. Un bon troll n'y va pas avec le dos de l'insulte.

Envoyez des mails suppliants ou menaçants pour intégrer la blogroll(mops) des autres blogueurs. Faites en sorte qu'ils refusent ou alors uniquement sur un blog de royaliste extrême droite.

Evidemment, si vous pouviez faire tout ça en oubliant de linker votre blog, vous seriez un peu le TOP du blogueur influent raté.

 

 

Règle N°7

Confondez backlink et blacklink

 

Le backlink... On ne parle pas assez du danger des "ping" dans la réussite d'une entreprise d'échec. Il est très important de savoir rater systématiquement ses backlink.

> Oubliez le lien

> Trompez-vous dans l'extension de l'URL (.com, .fr etc ...)

> Mettez votre lien sur la mauvaise phrase : Ex "avec un talent pareil, miss glaglagla aime à faire croire qu'elle est une vraie counasse, alors que non"

> Si vous devez vraiment linker quelqu'un, auto-linkez-vous.

Dans la mesure du possible, ne parlez pas des autres, sauf si vous y êtes obligés pour passer pour un con. Les autres, c'est le mal.

 

 

Règle N° 8

Dédaignez l'annonceur

 

Si toutefois et malgré tous vos efforts,une marque de distributeur de mouchoirs en forme de chapeau haut de forme venait à vous demander de promouvoir ses produits non sans vous couvrir d'éloges, résistez.

Aucun produit ne mérite que vous risquiez votre anonymat. Même pas des stickers pour semelles en peau de héron.

N'organisez un concours que pour tenter de faire gagner votre corps à la loterie, et noubliez pas de ne surtout pas participer.

 

 

Règle N° 9

Ne sortez pas de chez vous

 

Ne vous laissez surtout pas tenter par les sirènes des soirées blogueurs. Pour peu que vous soyez pas si moche, il y aura toujours une ou deux greluches pour vous proposer une pipe dans les toilettes, causant la fin irrémédiable de votre bérézina digitale.

L'alcool est un puissant ennemi qui peut également vous rendre drôle, fuyez le comme la peste.

Pour plus de sécurité, habitez à Melun.

 

 

Règle N° 10

Soyez humble

 

C'est sans doute le conseil le plus difficile, en tant que blogueur. Mais vous devez garder en tête que la moindre parcelle d'once de fierté pourrait causer la perte de votre entreprise. Une réponse un peu cynique au twitt (bien souvent) débile d'un blogueur influent ? Et toute la masse va vous tomber dessus à bras ouverts, vous congratulant ou vous insultant à qui mieux mieux. On parlera de vous pendant peut-être 15mn, qui seront celles de trop. Vous devez être pénétré de votre inexistence.

 

Enfin,

 

Si tu sais être vain sans être vaniteux

Si tu sais être creux sans être notable

Si tu sais être profond sans être lisible

Si tu sais être humble sans être distingué

Tu seras un blogueur influent raté, mon fils

Rudart Kipoke

Si toutefois vous sentiez que vous risquez de glisser sur la pente de l'influence, répétez vous que le net est la plus grande saloperie jamais inventée par les hommes.

Cet article est bien entendu une grossière parodie de celui-ci

Commenter cet article