Il est toujours très difficile de trouver la première phrase d'un article, mais cela est d'autant plus vrai lorsqu'on reprend la plume après une longue pause. Ce qui ne va pas sans son lot de questions : saurai-je retrouver ma verve habitée de bonhomie ? (à ne pas confondre avec la verge agitée de Bon Jovi) (ceci n'est pas une contrepèterie), aurai-je à nouveau le verbe agile ? et non la verge habile ? (ceci est une contrepéterie).

Néanmoins, me revoili, me revoilou, plus en forme que jamais ... et surtout jamais plus en forme...

 

Et comme l'inspiration est soluble dans le bonheur, nous n'avons pas eu tellement l'occasion de nous retrouver ici pour partager ensemble ces moments fabuleux qui composent la préparation et l'arrivée du petit être humain exigeant qui fera l'adolescent ingrat qui fera l'adulte névrosé qui dira du mal de vous sur son profil Facebook.

Parlons-en, de Facebook : la plus belle saloperie inventée par les hommes pour certains (tandis que moi je misais sur le Kinder Bueno) et ses amis les réseaux sociaux, qui sont seuls responsables de la douce agonie de ce présent blog. 

Je m'en rends compte maintenant, ce sont les réseaux sociaux qui volent tous mes traits d'esprits, toutes mes idées, toutes mes fulgurances, laissant à mon blog la perspective d'une réflexion profonde ... un jour ... peut-être ...

Alors j'ai décidé que c'en était fini...


Dorénavant, je garderai pour moi mes pensées les moins intimes et les noterai dans un fichier destiné à alimenter les pages de ce blog. Si si ! Parce que y'en a marre quoi merdalafin.

En attendant, procédons dans le sens inverse et reprenons ici le cours des événements :


Ca c'était avant :


C'est arrivé début février 2013 :



On rigole on rigole ...

Mais on voit pas le danger ...

 

Et puis un jour ...

 

Notez que nous avons, pour le moment éludé l'accouchement dont je vous ferai le récit un peu plus tard dans ... la vie ...

 

Parce que

Coucher pour réussir, c'est toujours un bon moyen d'accoucher



 

Terminons sur une note blogueuse : les biberons Avent c'est autant de la meurde que les couches qui ne sont pas des Pampers. Choisissez bien choisissez Remond (et Dodie).

Commenter cet article

Mourad 24/04/2016 07:34

http://unsensalavie.over-blog.com/2016/04/merci-d-etre-ce-que-tu-es-ma-vie-mon-eternel.html