Pour en revenir à la liberté d'expression capillaire qui a longtemps été le slogan de ce blog, avant l'actuel dont je paie les conséquences aujourd'hui (voir les commentaires de ma note précédente), j'ai eu l'occasion dernièrement d'expérimenter ce qu'on pourrait, si on avait mauvaise langue et pointes... Lire la suite