Ma vie mon oeuvre, épisode chef de chantier

Publié dans Ma vie mon oeuvre

Rappel de l'épisode précédent :medium_rappel.2.jpg 

 

 

<= Episode précédent... 

 

 

Si vous avez manqué le début : (Tant pis pour toi (non je déconne)) j'en étais à :

 

... Et je naquis (sushi, yakitori amos (ou l'on comprend qu'une mauvaise vanne c'est comme un vent : faut que ça sorte (ça faisait depuis la note précédente qu'elle me travaillait))).

 

medium_taxi.jpg Le 11 juillet 1977, un peu avant 16h, je faisais déjà preuve d'une certaine impatience face aux viccissitudes de la vie quotidienne, tandis que TAMER manquait de mettre bas sur la banquette arrière d'un taxi préoccupé qui tant bien que mal tâchait d'emmener à la clinique TAMER (ouéééééé placéééééé !!). 

 

Je vis le jour à 16h pile, dans la joie, l'allégresse mais aussi une espèce de slime dégoutant qui est le lot de tout nouveau né.

Mais, et c'est là tout le paradoxe qui marqua de son sceau la totalité de mon karma acnéique, j'avais alors la forme étrange d'une crevette anorexique ... laquelle forme ne manqua pas d'inquiéter docteur Maboul qui eut aussitôt le réflexe de me placer dans un cube transparent tuyauteux avec gants intégrés par delà lequel on pouvait me regarder agoniser. un truc communément appelé : couveuse. Ce qui acheva de me donner l'image de moi qui m'accompagna tout au long de ma vie : un brouillon de poule.

 

Oui, parce qu'en ce bon vieux temps, je maigrissais trop vite. C'est ça mon truc à moi, maigrir trop vite quand t'es pas assez développé pour pas en mourir, et ensuite, grossir plus vite que t'as même le temps de penser à manger une banane. 

Tu penses.

 

Pour découvrir la suite, compose un joli bouquet de fleur et tape toi la tête dans les murs. Si une trainée rouge apparaît, fonce à l'hôpital, tu gagneras peut-être un magnifique cliché de ton crâne. Participe au tirage au mauvais sort et gagne un exorcisme !

Commenter cet article